Serg'
Auteur Indépendant

Bienvenue

Bienvenue au sein.
Des paroles, des poèmes.
Au profit de l'humain.
De son sang, de ses gènes.

Bienvenue à l'humanitaire.
Laissez-moi lui conter les histoires.
De ceux qui dans mon imaginaire.
Se rencontrent sur les trottoirs.

Bienvenue aux perdus.
Qui trouveront peut-être un foyer.
Sous la tonnelle déchue.
De toute réalité.

Bienvenue aux amants.
Qui ne savent plus où chercher l'amour.
Tant, il a été absent.
De leurs vies de tous les jours.

Bienvenue aux sœurs.
Qui rêvent d'égalité.
Mais qui ne voient que le bonheur.
De leurs proches condamnés.

Bienvenue aux frères.
Qui portent le poids du monde.
Sur leurs épaules qui désespèrent.
De ne pas le partager avec les jocondes.

Bienvenue à l'enfance.
Le drapeau de l'espoir.
Qui se prépare pour la première danse.
Avant de plonger dans le gouffre illusoire.

Bienvenue à nous tous.
Nous qui avons le pouvoir.
De tendre nos mains à la rescousse.
De l'être apeuré dans le noir.

Été

"Texte pour le Concours d'écriture sur Booknode.com"

Fête en Famille

Nous étions seuls ce soir là.
Un Noël pas vraiment blanc.
J'étais collé à l'écran, je crois.
Tu as mis les petits plats dans les grands.

Puis moi, toujours scotché.
J'accordais trop d'importance.
À la recherche de l'amour, de l'amitié.
Sous tes yeux qui attendaient la danse.

De longues soirées d'hiver.
Qui paraissaient une éternité.
Mon cœur éteint jusqu'à hier.
Mon âme avait foi en l'humanité.

Puis aujourd'hui, je me dis.
Que je suivais le troupeau.
Pendant cette période où mes cris.
Faisaient de ton cœur des lambeaux.

Le pain perdu dans nos assiettes.
Fait à la sueur de ton front.
Puis moi, j'avais toujours en tête.
Ma petite personne et le pognon.

Louis de Funès à la télé.
M'a rappelé cette nuit-là.
Que le temps passe aussi vite que l'été.
Où il s'est enfuit de nos bras.

Alors, on mange en tête à tête.
Pendant qu'elles sont loin de nous.
Nos esprits sont à la fête.
Et la vie fait tourner la roue.

Du temps, de l'instant.
Passé à tes cotés.
Sans se dire que dans dix ans.
Nous allons nous retrouver.

Fêter une fois de plus Noël.
Un bout de famille réunie.
Avec mes deux hirondelles.
Vivre autant que l'on en a envie.

Faire une pause sur le combat quotidien.
De la liberté, de la survie.
Se retrouver auprès des siens.
Puis une pensée pour ceux qui, trop tôt, sont partis.

Hiver