Serg'
Auteur Indépendant

Je nous souhaite

Je nous souhaite la vie.
Au fil des semaines et des mois.
Peu importe que le ciel soit gris.
Ou qu'il nous impose ses lois.

Je nous souhaite la culture.
De toutes les nations, de tous les pays.
Sans échapper aux ratures.
Qui font l’honnêteté d'un récit.

Je nous souhaite l'empathie.
Les vibrations de nos corps.
Acceptant la clarté de l’ouïe.
Et qui en redemandent encore.

Je nous souhaite l'aurore.
Le quotidien qui donne suite aux poèmes.
L'actualité que l'on déplore.
Pendant que les enfants l'admirent quand même.

Je nous souhaite des chansons.
Qui gonflent nos cœurs.
Pour une once de pardon.
Lorsque l'on se rend compte de l'heure.

Je nous souhaite le futur.
Inspiré du passé.
Des champs de verdure.
Aux champs de blés.

Je nous souhaite l'amour.
À chaque instants du bout de nos lèvres.
De nos paupières qui se ferment chaque jours.
À l'aube des nouveaux rêves.

Je nous souhaite l'innocence.
Oubliée à maturité.
De ce qui fait l'essence.
Du fond de notre humanité.


Hiver


Au Cœur de la Forêt

Au cœur de la forêt.
Une étincelle naîtra de la lumière.
Les arbres à peine nés.
S'embraseront puis retournerons à la terre.

Au cœur de la forêt.
Mille animaux s'échapperont.
Qu'ils soient affamés.
Qu'ils couvent leurs nourrissons.

Au cœur de la forêt.
Les flammes engendreront la peur.
La moindre brindille préservera le phare allumé.
Dans l'urgence de l'agonie des fleurs.

Au cœur de la forêt.
Il y aura l'oiseau en chemin.
Bravant l'incendie afin de porter.
Secours à la nature qui perd de son écrin.

Au cœur de la forêt.
Ceux qui abandonnent leur mère.
Disent au fils ailé.
Qu'il ne pourra rien y faire.

Au cœur de la forêt.
Le frère répond aux fuyards.
Que malgré sa maigre offrande consumée.
Il aura apporté sa part.

Inspiré d'une légende amérindienne,
Le Colibri